14 juin 2024 – Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire – Journée d’Études « Nouvelles philologies » – « La construction visuelle de la parole en diachronie. Métamorphoses de la page, de la ponctuation et de la graphie » par Elena Llamas Pombo

A l’occasion de la journée d’études “Nouvelles philologies” qui se tiendra le 14 juin 2024, l’Université Grenoble Alpes aurait le plaisir d’accueillir Elena Llamas Pombo de l’Université de Salamanque pour nous parler de “La construction visuelle de la parole en diachronie. Métamorphoses de la page, de la ponctuation et de la graphie“.

Voici un petit aperçu de son intervention prochaine :

I. Histoire de la page, histoire de la lecture

Il existe des liens qui relient la nature des supports matériels de la parole aux modes d’accès à la connaissance. Dans l’histoire de la lecture en Occident, on a notamment identifié des séries de corrélations : la transformation de l’espace de la page est parallèle à une évolution des pratiques de lecture. Dans un premier temps, nous montrerons les principales étapes de cette transformation, tout en considérant les trois types de signes non alphabétiques de l’écriture : l’espace blanc, la ponctuation et les signes auxiliaires.

La chronologie des pages et des écritures qui seront étudiées s’étend de l’Antiquité classique au Moyen Âge et à la Renaissance ; mais chaque volet de la conférence montrera des parallèles, des contrastes, voire des antécédents médiévaux de pratiques d’écriture et de mise en page modernes ou contemporaines de la langue française.

L’espace blanc sera considéré comme élément clé de l’histoire de la lecture et de la lisibilité des textes, car il concerne les trois niveaux d’unités de l’écriture : le mot, l’énoncé et le texte. De la séparation des mots à l’homographie imposée par les presses, la lisibilité du mot dépend de l’usage des blancs. La matérialité de l’écriture imprimée et l’homographie imposée par les presses détermine l’image graphique du mot et sa standardisation, face à la variabilité intrinsèque de la graphie médiévale, toujours individuelle et manuelle.

II. Principes méthodologiques pour l’histoire des systèmes graphiques

Linguistique et pragmatique de la ponctuation

  1. Cadre théorique pour une linguistique de la ponctuation en diachronie.
  2. Pragmatique comme étude des « instructions de lecture » : vers une systématisation des valeurs pragmatiques des signes de ponctuation.  
  3. «Éloge de la variante » et « nouvelle philologie médiévale». L’importance de tous les témoins d’une même œuvre pour l’histoire des systèmes graphiques du français et pour l’histoire de la lisibilité des textes. Exemples pratiques.
  4. Outils numériques de reconnaissance de l’écriture manuscrite (médiévale et moderne) : enjeux méthodologiques.

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jeanne Mousnier-Lompré (1 juin 2024). 14 juin 2024 – Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire – Journée d’Études « Nouvelles philologies » – « La construction visuelle de la parole en diachronie. Métamorphoses de la page, de la ponctuation et de la graphie » par Elena Llamas Pombo. MAiGRE. Consulté le 14 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11rig


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.