Archives de catégorie : Activités des chercheurs

L’ensemble de ces articles concerne les activités des chercheurs médiévistes de l’Université Grenoble Alpes : intervention à des colloques, participation à des journées d’étude, publications, etc.

Soutenance d’Alina Mihoc le 13 juillet 2022

Religio. Analyse intermédiale du manuscrit de la Passion d’Arras d’Eustache Marcadé

Résumé

La Passion d’Arras d’Eustache Marcadé est l’une des premières mises en scène de grande ampleur de la vie du Christ en langue française. Son manuscrit est depuis longtemps considéré comme un chef-d’œuvre enluminé mais l’étude systématique des rapports entre texte et image n’avait jamais été entrepris. 

L’objectif de la thèse est de démontrer comment les utilisateurs du livre, constitués à la fois en spectateurs et en lecteurs de cet objet plurimédiatique, ont pu se représenter et revivre mentalement le spectacle grâce au montage du textuel et du visuel. L’étude des événements les plus significatifs de la vie du Christ et de trois fils rouges dramatiques (les démons, la Trinité et la prédication) permet de montrer comment a fonctionné une communication fondée sur la notion de religio, visant à persuader le public de méditer et de suivre la voie du Christ.

Composition du jury

  • Estelle DOUDET (Professeure, Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse)
  • Catalina GIRBEA (Professeure, Université de Bucarest, Roumanie, Directrice de thèse)
  • Stéphanie LE BRIZ-ORGEUR (Maîtresse de conférences HDR, Université de Nice, Rapporteure)
  • Marie BOUHAÏK-GIRONÈS (Chargée de recherche HDR CNRS, Délégation Paris Centre, Rapporteure)
  • Veronica BĂLAN (Professeure, Université de Bacău, Roumanie, Examinatrice)
  • Corinne DENOYELLE (Maîtresse de conférences HDR, Université Grenoble Alpes, Examinatrice)

13 juillet 2022 – 13h30

Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire
Bâtiment Stendhal
Grande salle des colloques (aile G, 4e étage)

Publications

Soutenance de Camille Brouze le 10 juin 2022

“De viel porte voix et le ton” : corps et masques du vieillissement dans la poésie en français des XIVe et XVe siècles

Résumé

Ce travail s’intéresse aux représentations du vieillissement dans la poésie en français de la fin du Moyen Âge. Comparant les productions d’une dizaine de poètes parmi lesquels Eustache Deschamps, Charles d’Orléans, Michault Taillevent ou Jean Froissart, il analyse les raisons pour lesquelles le discours poétique devient à cette période le lieu privilégié de l’exposition de corps sénescents et plus particulièrement d’autoportraits en vieillard. Nous montrons comment cette incursion du grand âge dans un genre jusqu’ici voué à la jeunesse participe des mutations de la voix poétique dans l’histoire littéraire. Nous partons du postulat que, tout en se présentant comme une position de faiblesse, le masque du grand âge comporte en vérité des ressources intéressantes pour les poètes qui les exploitent et qui cherchent à faire valoir une supériorité.

La première partie se centre sur le corps vieillissant que se donnent les poètes, elle montre de quelles manières ils reconfigurent les savoirs à leur disposition, qui encadrent fortement la conception médiévale de la sénescence, pour produire un corps poétique marqué de singularité, y compris dans sa dimension la plus obscène.

La deuxième partie porte sur les rapports qu’entretiennent ces corps d’hommes avec une vieillesse au féminin à laquelle ils cèdent la parole. Tout en perpétuant une tradition de représentations très misogynes de la sénescence des femmes, les poètes font entendre des voix féminines moins comiques : en faisant de ces dernières les porte-paroles de leur esthétique, ils confèrent par le jeu de l’incarnation poétique une dignité aux vieillardes.

La dernière partie entend redéfinir les implications esthétiques et communicationnelles de l’identité poétique de sénescent. Nous établissons que le vieillissement tient une position particulière parmi les différents masques que les poètes peuvent adopter. S’il ne s’autorise pas toujours d’un ancrage biographique, il se définit par rapport à une morale des âges qui impose des devoirs et offre des bénéfices, portant au cœur des textes une charge affective plus forte destinée à toucher le lectorat. Les avantages d’un ethos sénescent apparaissent plus clairement à l’examen de deux types d’actes communicationnels : l’enseignement, porté par le discours didactique, et la requête, par laquelle les poètes avancent une demande. Notre étude entend ainsi remettre en question la négativité que le champ des aging studies associe à la notion de stéréotype, devenue sous la plume des poètes sénescents non plus une contrainte mais un atout.

Composition du jury

  • Estelle DOUDET (Professeure, Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse)
  • Adrian ARMSTRONG (Professeur, Queen Mary University of London, Rapporteur)
  • Sylvie LEFÈVRE (Professeure, Sorbonne Université, Rapporteure)
  • Philippe MAUPEU (Maître de conférences, Université Toulouse 2 – Jean Jaurès, Examinateur)
  • Jean-Claude MÜHLETHALER (Professeur émérite, Université de Lausanne, Examinateur)
  • Fleur VIGNERON (Maîtresse de conférences, Université Grenoble Alpes, Examinatrice)

Le 10 juin 2022 à 13h30

Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire
Bâtiment Stendhal
Grande salle des colloques (aile G, 4e étage)

27 avril 2022 – Grenoble – campus universitaire – 16h-18h – salle Jacques Cartier – conférence (présentiel et distanciel) de Ninon Dubourg sur “Handicap et pratiques religieuses au Moyen Âge : dévotion privée et expériences communes”

 

8 mars 2022 – 18h à 20h – Grenoble – domaine universitaire- Salle Jacques Cartier, Maison des Langues – conférence (présentiel et distanciel) “Décapitées. Le pouvoir des femmes dans l’Italie de la Renaissance” par Elisabeth Crouzet-Pavan, Jean-Claude Maire Vigueur et Ilaria Taddei

10 mars 2022 – 18h à 20h – Grenoble – domaine universitaire – Bât. ARSH amphi ARSH 1 – Conférence “Les masculinités alternatives : transmasculinités saintes et transmasculinités contemporaines” par Clovis Maillet et Tal Madesta

7 mars 2022 – 18h à 20h – Grenoble – domaine universitaire – salle Jacques Cartier, Maison des Langues – conférence “Sorcières, icônes féministes? Points de vue historiens sur les usages féministes de la sorcellerie” par Maxime Perbellini et Maryse Simon

17 février 2022 de 16h à 18h – “De la connivence à l’exclusion. Les ambiguïtés du crime de blasphème (XIIIe-XVIe siècles)” par Corinne Leveleux-Teixeira – Salle Jacques Cartier – campus Université Grenoble Alpes

Enseigner la langue et la littérature du Moyen Âge

2 mars 2022
9h15 – 16h30
Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire
Bâtiment Stendhal
Grande salle des colloques

Organisée par RARE, cette journée d’étude sera l’occasion d’une réflexion autour des pratiques de l’enseignement de la littérature médiévale au collège et au lycée.
L’enseignement de la littérature médiévale, au programme dans les classes de 5e et de 2de (poésie du Moyen Âge au XVIIIe siècle), 1re (le roman et le récit du Moyen Âge au XXIe siècle) pose des questions spécifiques. Il nécessite de maîtriser un contexte historique, sociologique et idéologique qui n’est plus le nôtre. Reposant sur des traditions littéraires et relevant d’une culture qui nous sont devenues complètement étrangères, cet enseignement est souvent relégué aux « petites » classes auxquelles sa dimension merveilleuse, voire féerique, conviendrait mieux. Aucun lien n’est généralement établi entre les œuvres médiévales et l’histoire littéraire quand les œuvres médiévales ne sont tout simplement pas réduites à être les prémices un peu simplistes d’une littérature plus élaborée.

Pourtant travailler sur la littérature, voire sur la langue médiévale, offre de nombreuses opportunités de créativité, d’expérimentation, voire de réflexions critiques et idéologiques. Nous aimerions profiter de cette journée pour partager des pratiques et réfléchir aux moyens qui permettrait de faciliter l’accès à des textes très riches, sans les caricaturer.
 

Télécharger le programme. 

Contact : corinne.denoyelle[a]univ-grenoble-alpes.fr