Archives de catégorie : Activités des chercheurs

L’ensemble de ces articles concerne les activités des chercheurs médiévistes de l’Université Grenoble Alpes : intervention à des colloques, participation à des journées d’étude, publications, etc.

30 mai 2024 – Grenoble- Domaine universitaire – Médiat Rhône-Alpes, salle de conférence – Journée d’étude sur “De l’usage des manuscrits et des imprimés: réflexions sur la transmission des mystères par personnages de Charles VIII à Henri IV (1484 à 1594)”

Programme et informations complémentaires: https://litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/fr/actualites/lusage-manuscrits-et-imprimes-reflexion-transmission-mysteres-personnages-charles-viii-henri-iv-1484

31 mai – Saint Martin d’Hères – Domaine universitaire, Maison des langues, salle Jacques Cartier – 5e journée journée de rencontre interdisciplinaire des médiévistes de Grenoble : “Cycles, cercles et boucles”

Pour la fin de l’année universitaire, nous avons le plaisir de inviter à la 5e rencontre des médiévistes de Grenoble autour d’une journée d’études interdisciplinaire sur la thématique “Cycles, cercles et boucles” le 31 mai à l’Université Grenoble Alpes, Salle Jacques Cartier, Maison des langues (1141 Rue des Universités, 38400 Saint Martin d’Hères) ou en ligne (lien Zoom code secret : 724290).

Cette journée se veut un temps d’échanges conviviaux qui nous permettront de mieux connaître le travail de chacun·e et de faire vivre l’interdisciplinarité si essentielle à notre champ d’étude. L’événement vise à assurer un partage méthodologique de savoirs et une ouverture à l’actualité locale de la recherche autour d’une thématique large qu’il s’agira d’exploiter à partir des principes méthodologiques et scientifiques de chaque discipline. Boucles, cycles et cercles peuvent se faire synonyme de la perfection comme de l’enfermement ou de l’exclusion, formes closes qui demandent à être explorées, peut-être ouvertes pour en saisir l’essence. Il s’agira de les étudier tant dans leur matérialité, leur forme stylistique que dans leurs multiples significations en allant, pourquoi pas, jusqu’à briser le cercle, rompre le cycle et dénouer la boucle.

Au plaisir de vous retrouver le 31 mai !

7 mai 2024 –Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, MaCI, Salle 137, 15h30/Le café de la Table Ronde 7 Pl. Saint-André, 19h – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 7 : “Passion médiévistes” avec Fanny Cohen Moreau

Pour la dernière séance de notre séminaire de recherche, nous aurons le plaisir d’accueillir le mardi 7 mai 2024 à Grenoble Fanny Cohen Moreau, diplômée en journalisme et en histoire et productrice du podcasts Passion médiévistes, ainsi que Passion Antiquités et Passion Modernistes !

Cette rencontre se déroulera selon un double format. Un premier temps, qui prendra place en salle 137 de la MaCI et débutera aux alentours de 15h30, sera l’occasion d’interviewer Fanny Cohen Moreau sur son travail. Ce moment est résolument conçu comme un temps d’échange auquel vous êtes toutes et tous convié·es, en présentiel ou en ligne sur Zoom (code secret : 724290). 

Par ailleurs, Fanny Cohen Moreau enregistrera deux podcasts :

  • Le premier se tiendra sur le campus à la suite de son interview : Emilie Demouselle, doctorante en littérature médiévale, nous parlera des premiers traités d’agriculture écrits en français aux XVe et XVIe siècles.
  • Le deuxième podcast prendra place dans les locaux du café La table ronde, en centre-ville de Grenoble, à partir de 19h ; Vincent Alleau, doctorant en histoire médiévale, nous parlera du pape Martin V (1417-1431) et du redressement du pouvoir pontifical dans les premières décennies du Quattrocento. Pour ce deuxième enregistrement, nous disposerons d’une salle d’une capacité de 30 personnes environ. Si vous souhaitez y assister, veuillez s’il vous plaît réserver votre place à cette adresse : https://www.billetweb.fr/enregistrement-passion-medievistes-a-grenoble  

En attendant, vous pouvez réécouter les podcasts de nos doctorant·es grenoblois·es :

– Lucas Flandre, doctorant en histoire médiévale : ÉPISODE 81 – LUCAS ET L’ARCHITECTURE GOTHIQUE EN BOURGOGNE

– Marielle Devlaeminck, docteure en littérature médiévale : ÉPISODE 76 – MARIELLE ET LE THÉÂTRE POLITIQUE À LA FIN DU MOYEN ÂGE

– Cécile Jullion, doctorante en littérature ancienne : ÉPISODE 16 – CÉCILE ET CICÉRON (PASSION ANTIQUITÉS)

Au plaisir de vous voir nombreux·se à cette rencontre !

27 avril 2024 – Bibliothèque municipale de Grenoble, 12 boulevard Maréchal Lyautey, 14h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE (Séance 6) : Visite des fonds patrimoniaux

L’unité de recherche MAiGRE (Moyen Âge interdisciplinaire à Grenoble) est ravie de vous convier à une séance locale : nous vous donnons rendez-vous le samedi 27 avril à 14h30 à la bibliothèque municipale de Grenoble (12 boulevard Maréchal Lyautey) pour la visite de ses fonds patrimoniaux !

La visite consacrée aux manuscrits médiévaux sera ouverte au public et durera 45mn : il n’est pas nécessaire d’être médiéviste pour pouvoir y assister et les bibliothécaires seront là pour répondre à nos questions, donc si vous êtes curieux et curieuses de découvrir des ouvrages du Moyen Âge, n’hésitez pas à vous joindre à nous !

Vous pouvez consulter le site de la bibliothèque si vous souhaitez vous renseigner en amont sur la collection de la bibliothèque, une partie des manuscrits est d’ailleurs numérisée : https://patrimoine.bm-grenoble.fr/

Visuel : Heures latines – Bibliothèque municipale de Grenoble

17 avril au 19 avril 2024 – Grenoble, campus universitaire – Colloque sur “Les sexualités ecclésiastiques et le corps social (Moyen Âge-époque moderne)”

Changement de salle du colloque (jeudi et vendredi).

Nouveaux lieux de la rencontre:

Jeudi 18/04/2024 matin et vendredi 19/04/24 matin : Bâtiment Michel Dubois, salle de conférence Annie Génovèse

Jeudi 18/04/2024 après-midi : Bâtiment G de Stendhal, grande salle des colloques, 4e étage

Programme et informations complémentaires : https://luhcie.univ-grenoble-alpes.fr/rencontres/les-sexualites-ecclesiastiques-et-le-corps-social-moyen-age-epoque-moderne/

12 avril 2024 – Journée d’études “Etudier, conserver, restaurer et animer : l’ancien prieuré clunisien de Notre-Dame de Vizille” – Grenoble, campus universitaire, Maison des Langues, salle Jacques Cartier

ANNULATION 3 avril 2024 –Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, Salle Mediat, BU Droit-Lettres, 17h30-19h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 5 : « La crise des langues à la fin du Moyen Âge » par Benoît Grévin & « Jurer la paix pour conjurer la crise ? Le serment dans la résolution d’une guerre entre San Gimignano et Volterra en 1227 » par Lucas Moulène

L’équipe de MAiGRE vous donne rendez-vous pour la cinquième séance de son séminaire mensuel sur la thématique “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ? (Volume II)” le mercredi 3 avril à 17h30 en ligne sur Zoom (code : 724290).

Nous aurons le plaisir d’assister pour cette séance printanière à une double conférence qui se propose d’interroger la place de la langue et de son usage à la fin du Moyen Âge.

Benoît Grévin, directeur de recherche au CNRS, historien confirmé de réputation internationale, spécialiste de l’ars dictaminis, de l’usage socio-politique de la langue et des contacts linguistiques et culturels dans le monde méditerranéen, présentera une communication sur la crise des langues à la fin du Moyen Âge. Par la suite, Lucas Moulène, doctorant en histoire médiévale du LUHCIE, interviendra sur le rôle que, dans l’Italie communale, le serment joue dans la résolution des conflits. Il s’agira en particulier de présenter une étude de cas portant sur une guerre qui opposa en 1227 San Gimignano et Volterra, deux communes de la Toscane centrale.

Publication – Les fabliaux en réseau – actes de la journée d’études sur le programme de l’agrégation de Lettres modernes : “Peut-on rire de tout ? Les fabliaux”, textes réunis par Corinne Denoyelle & Stéphanie Le Briz-Orgeur

Le 24 novembre 2024 s’est tenue à l’Université Grenoble Alpes, une journée d’études sur les textes au programme de l’agrégation 2024, les Fabliaux du Moyen Âge, dans l’anthologie de Jean Dufournet. Ainsi rassemblés dans un recueil moderne et forcément détachés de leur contexte codicologique, les fabliaux doivent se lire « en réseau », à travers les séries qu’ils créent, dans les effets de similitude et de contraste qu’ils provoquent. Les contributions rassemblées ici par Corinne Denoyelle et Stéphanie Le Briz-Orgeur montrent la richesse de cette approche qui permet de penser les variations des motifs en synchronie voire en diachronie. Des échos se créent alors entre les versions autour de motifs qui se recomposent d’œuvre en œuvre. L’anthologie au programme invite ainsi ses lecteurs à une lecture non plus seulement syntagmatique des textes mais aussi paradigmatique, nourrie de toutes leurs épaisseurs successives.

Pour lire les articles : https://www.fabula.org/colloques/sommaire11535.php

21 février 2024 – EN LIGNE – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 4 : “Augustin, un médiéviste ? – De la notion d’un « augustinisme politique » médiéval à la philosophie de l’histoire d’Augustin lui-même” par Rémi Leroy

L’équipe de MAiGRE vous donne rendez-vous pour la quatrième séance de son séminaire mensuel sur la thématique “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ? (Volume II)” le mercredi 21 février à 17h30 en ligne sur Zoom (code : 724290).

Nous aurons le plaisir d’écouter Rémi Leroy, doctorant en 4e année de thèse de philosophie à l’Institut de Philosophie de Grenoble. Son travail de thèse se consacre à “La question théologico-politique chez Augustin et Farabi”. Son intervention dans le cadre du séminaire s’intitulera Augustin, un médiéviste ? – De la notion d’un “augustinisme politique” médiéval à la philosophie de l’histoire d’Augustin lui-même
En voici le résumé : 
 

L’historiographie contemporaine se propose de redécouvrir la fin de l’Antiquité, conçue non plus comme l’annonce d’un « âge sombre » et d’une brusque rupture vers le Moyen Age, mais comme une évolution progressive dénommée « Antiquité tardive ». Au sein de cette période, Augustin (354-430) est dès lors vu comme une expression particulièrement flamboyante de l’Antiquité tardive (BROWN, 2001) et non plus comme une figure de la « fin de la culture antique » (MARROU, 1949) comme le défendit Marrou avant de se rétracter (MARROU, 2003).

Sans dénier l’apport majeur de la revalorisation de l’Antiquité tardive, cette communication visera à étudier un angle nouveau : si Augustin est assurément un homme de l’Antiquité, n’est-il pas possible de voir en lui simultanément un homme médiéval, par sa philosophie de l’histoire, un des précurseurs et des théoriciens, à la faveur des crises de son époque dont il se fait l’interprète (notamment le sac de Rome en 410 point de départ de l’ouvrage La cité de Dieu) de l’entrée dans un nouvel âge, que nous appellerons ensuite  « Moyen Age » ? Comment Augustin peut-il nous aider à réfléchir sur la dynamique qui traverse cette période qui semble n’être appelée parfois que par défaut, comme un milieu entre deux cimes, « Moyen Age » ? Augustin peut-il nous dire quelque chose de la conscience d’eux-mêmes des hommes médiévaux, de leur rapport au temps et à l’histoire ?

Cette analyse requiert dès lors de comprendre autrement ce que l’on a dénommé « augustinisme politique » (ARQUILLIERE, 1934) dans la continuité des études augustiniennes contemporaines (SOLIGNAC et TARDIVEL, 2021) et, sur le plan historique, dans la continuité du rôle déterminant donnée par les études récentes à l’Eglise dans l’évolution du Moyen Age (MAZEL, 2021).

14 février 2024 – Conférence “Les lieux de la politique dans la capitale d’un royaume. Les seggi de Naples au XVe siècle” – 14h-16h- Grenoble, Domaine universitaire, Bât Michel Dubois – salle Annie Génovèse

24 janvier 2024 – Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, MaCI, Salle 137, 17h30-19h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 3 : “Une nouvelle vie pour un genre “mort” : le roman de chevalerie dans la Bibliothèque bleue” par Pauline Saccol

Toute l’équipe de MAiGRE vous souhaite une excellente année 2024 et vous donne rendez-vous pour la troisième séance de son séminaire mensuel sur la thématique “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ? (Volume II)” le mercredi 24 janvier à 17h30 en présentiel à la MaCI salle 137 et en ligne sur Zoom (code : 724290).

Nous aurons le plaisir d’écouter Pauline Saccol, doctorante en deuxième année à l’Université Grenoble Alpes, au sein du laboratoire Litt&Arts. Son travail de thèse se consacre à la « Révisions textuelles et stratégies éditoriales. Le devenir du roman de chevalerie à l’entrée dans la Bibliothèque bleue », sous la direction de Pascale Mounier, professeure en langue et littératures du XVIe siècle. Elle s’intéresse particulièrement à l’histoire de l’édition, l’histoire du livre et l’histoire générique du roman de chevalerie. Son intervention pour le séminaire portera sur Une nouvelle vie pour un genre “mort” : le roman de chevalerie dans la Bibliothèque bleue . En voici le résumé :

La transition du Moyen Âge aux siècles classiques est souvent perçue comme une rupture radicale, marquée par l’éclipse des genres anciens au profit de nouvelles formes d’expression. Contre l’idée d’une « mort » des genres médiévaux au moment de la Renaissance, notre présentation se propose d’explorer le devenir d’un genre emblématique de l’univers littéraire médiéval : le roman de chevalerie. C’est au travers de l’étude du phénomène éditorial de la Bibliothèque bleue, qui met au jour des centaines de rééditions de romans de chevalerie entre le XVIIe et le XIXe siècle, que nous appréhenderons l’étonnante histoire de la survivance du genre.

Les romans de chevalerie qui connaissent un destin pérenne au sein de la collection sont au nombre de dix. Ces dix titres, d’origine médiévale, sont d’abord imprimés par les presses bleues au cours du XVIIe siècle, puis prospèrent dans la collection, et connaissent chacun une longue histoire éditoriale, pendant près de deux siècles. Les imprimeurs-libraires de la Bibliothèque bleue et les employés de leurs ateliers travaillent sur les textes, les retouchent, en adaptent la forme et le contenu, de manière à permettre aux histoires de ces romans de continuer à être lues et diffusées partout en France.

L’histoire du devenir du roman de chevalerie dans la Bibliothèque bleue démontre que le genre ne s’est pas éteint avec la fin du Moyen Âge, mais a continué à vivre, à évoluer, et à enrichir l’imaginaire collectif de la France provinciale.

 

17 janvier 2024 – 16h-18h – Grenoble – UGA- MSH salle Jacques Cartier – conférence d’Isabelle Rosé sur “Le mariage des prêtres, une hérésie? Genèse du nicolaïsme (Ier-XIe siècles)”

Informations complémentaires: https://luhcie.univ-grenoble-alpes.fr/rencontres/le-mariage-des-pretres-une-heresie-genese-du-nicolaisme-1er-xie-siecles/