Archives par étiquette : histoire de l'art

31 mai – Saint Martin d’Hères – Domaine universitaire, Maison des langues, salle Jacques Cartier – 5e journée journée de rencontre interdisciplinaire des médiévistes de Grenoble : “Cycles, cercles et boucles”

Pour la fin de l’année universitaire, nous avons le plaisir de inviter à la 5e rencontre des médiévistes de Grenoble autour d’une journée d’études interdisciplinaire sur la thématique “Cycles, cercles et boucles” le 31 mai à l’Université Grenoble Alpes, Salle Jacques Cartier, Maison des langues (1141 Rue des Universités, 38400 Saint Martin d’Hères) ou en ligne (lien Zoom code secret : 724290).

Cette journée se veut un temps d’échanges conviviaux qui nous permettront de mieux connaître le travail de chacun·e et de faire vivre l’interdisciplinarité si essentielle à notre champ d’étude. L’événement vise à assurer un partage méthodologique de savoirs et une ouverture à l’actualité locale de la recherche autour d’une thématique large qu’il s’agira d’exploiter à partir des principes méthodologiques et scientifiques de chaque discipline. Boucles, cycles et cercles peuvent se faire synonyme de la perfection comme de l’enfermement ou de l’exclusion, formes closes qui demandent à être explorées, peut-être ouvertes pour en saisir l’essence. Il s’agira de les étudier tant dans leur matérialité, leur forme stylistique que dans leurs multiples significations en allant, pourquoi pas, jusqu’à briser le cercle, rompre le cycle et dénouer la boucle.

Au plaisir de vous retrouver le 31 mai !

2023-2024 – Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, MaCI, Salle 137, 17h30-19h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE : “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ?” (Volume II, 2023-24)

Les membres de MAiGre ont le plaisir de vous communiquer le programme séminaire doctoral mensuel pour l’année universitaire 2023-24 consistant en la poursuite de leur réflexion sur la thématique de la crise au Moyen Âge, amorcée lors de l’année universitaire 2022-23. 

Si la crise est un sujet actuel, il pose d’emblée problème car le terme n’apparaît qu’à la fin du Moyen Âge dans un emploi très spécifique, recensé en 1478 sous la forme latine crisim « décision ; phase aiguë d’une maladie ». Ce n’est qu’au XVIIe siècle que le mot prend le sens de « moment de tension psychologique où l’énervement ou les passions sont à leur comble », puis par extension « phase grave qui traverse la politique, les affaires ». Pourtant le Moyen Âge, par sa durée et son foisonnement, s’en trouve indéniablement ponctué. Cette longue période est traversée par de nombreux bouleversements politiques, religieux, scientifiques ou encore philosophiques qui ont modelé l’histoire et trouvent leur expression dans les arts et les lettres. En l’absence de terme pour nommer ces « phases graves », comment les crises ont-elles été perçues, questionnées voire dépassées par les hommes et les femmes du Moyen Âge ? L’appellation même de « Moyen Âge » pose question et son intégrité temporelle ne cesse d’être redéfinie dans la lignée de Johan Huizinga et de Jacques Le Goff. Qu’appelle-t-on « âge moyen » dans nos civilisations ? Le Moyen Âge est-il totalement clos sur lui-même ? La Renaissance marque-t-elle une rupture définitive ?

Autant de questionnements qui ont guidé nos échanges, riches de notre interdisciplinarité et d’approches définitionnelles variées, depuis la crise narrative dans les romans médiévaux tels que Perceforest, le Roman de Renart ou Tristan et Yseult à la rupture chronologique et épistémique dans les traités agricoles de la fin du Moyen Âge, en passant par l’étude du Grand Schisme d’Occident. Nous avons attendons nombreux·ses pour poursuivre ces réflexions, en présenciel à l’UGA ou en hybride sur Zoom : https://univ-grenoble-alpes-fr.zoom.us/s/91313577354 (code : 724290).

26-27 octobre 2023 – Lyon – MSH de Lyon, espace Marc Bloch, 9h30-17h30 – Journées d’études doctorales du CIHAM : “Fin(s) et rupture(s) au Moyen Âge”

La fin correspond à un achèvement, la fin d’un état et le jugement de toute chose. Au Moyen Âge, la société se construit autour d’une grande fin programmée, de nature religieuse, dont ce colloque propose de prendre le contre-pied.
L’objectif est d’étudier les fins pour saisir leur place dans l’ensemble des dimensions des mondes médiévaux. En nuançant cet arrêt de toute chose, nous proposons d’intégrer également les ruptures : ces interruptions, ces suspensions du temps et des actions des hommes qui souvent ne sont pas irrémédiables.

Dans le cadre de ces journées doctorales, les membres de MAiGRE viendront présenter les réflexions et conclusions du séminaire doctoral “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ?” (Volume I, 2022-23) : Émilie DEMOUSELLE (Université Grenoble Alpes), Lucas FLANDRE (Université Grenoble Alpes, Université catholique de Louvain)

Comité d’organisation
Davide ARUTA, Tomasz DALEWSKI, Laure DOMONT, Clara LENNE, Nicolas MAZEL.

Comité scientifique
Guido CASTELNUOVO (Avignon Université), Frédéric DUPLESSIS (ENS de Lyon), Marie-Pascale HALARY (Université Lyon 2), Marie-Céline ISAÏA (Université Lyon 3), Francesco MONTORSI (Université Lyon 2), Marylène POSSAMAÏ-PÉREZ (Université Lyon 2)