Archives par étiquette : moyen age

7 mai 2024 –Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, MaCI, Salle 137, 15h30/Le café de la Table Ronde 7 Pl. Saint-André, 19h – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 7 : “Passion médiévistes” avec Fanny Cohen Moreau

Pour la dernière séance de notre séminaire de recherche, nous aurons le plaisir d’accueillir le mardi 7 mai 2024 à Grenoble Fanny Cohen Moreau, diplômée en journalisme et en histoire et productrice du podcasts Passion médiévistes, ainsi que Passion Antiquités et Passion Modernistes !

Cette rencontre se déroulera selon un double format. Un premier temps, qui prendra place en salle 137 de la MaCI et débutera aux alentours de 15h30, sera l’occasion d’interviewer Fanny Cohen Moreau sur son travail. Ce moment est résolument conçu comme un temps d’échange auquel vous êtes toutes et tous convié·es, en présentiel ou en ligne sur Zoom (code secret : 724290). 

Par ailleurs, Fanny Cohen Moreau enregistrera deux podcasts :

  • Le premier se tiendra sur le campus à la suite de son interview : Emilie Demouselle, doctorante en littérature médiévale, nous parlera des premiers traités d’agriculture écrits en français aux XVe et XVIe siècles.
  • Le deuxième podcast prendra place dans les locaux du café La table ronde, en centre-ville de Grenoble, à partir de 19h ; Vincent Alleau, doctorant en histoire médiévale, nous parlera du pape Martin V (1417-1431) et du redressement du pouvoir pontifical dans les premières décennies du Quattrocento. Pour ce deuxième enregistrement, nous disposerons d’une salle d’une capacité de 30 personnes environ. Si vous souhaitez y assister, veuillez s’il vous plaît réserver votre place à cette adresse : https://www.billetweb.fr/enregistrement-passion-medievistes-a-grenoble  

En attendant, vous pouvez réécouter les podcasts de nos doctorant·es grenoblois·es :

– Lucas Flandre, doctorant en histoire médiévale : ÉPISODE 81 – LUCAS ET L’ARCHITECTURE GOTHIQUE EN BOURGOGNE

– Marielle Devlaeminck, docteure en littérature médiévale : ÉPISODE 76 – MARIELLE ET LE THÉÂTRE POLITIQUE À LA FIN DU MOYEN ÂGE

– Cécile Jullion, doctorante en littérature ancienne : ÉPISODE 16 – CÉCILE ET CICÉRON (PASSION ANTIQUITÉS)

Au plaisir de vous voir nombreux·se à cette rencontre !

27 avril 2024 – Bibliothèque municipale de Grenoble, 12 boulevard Maréchal Lyautey, 14h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE (Séance 6) : Visite des fonds patrimoniaux

L’unité de recherche MAiGRE (Moyen Âge interdisciplinaire à Grenoble) est ravie de vous convier à une séance locale : nous vous donnons rendez-vous le samedi 27 avril à 14h30 à la bibliothèque municipale de Grenoble (12 boulevard Maréchal Lyautey) pour la visite de ses fonds patrimoniaux !

La visite consacrée aux manuscrits médiévaux sera ouverte au public et durera 45mn : il n’est pas nécessaire d’être médiéviste pour pouvoir y assister et les bibliothécaires seront là pour répondre à nos questions, donc si vous êtes curieux et curieuses de découvrir des ouvrages du Moyen Âge, n’hésitez pas à vous joindre à nous !

Vous pouvez consulter le site de la bibliothèque si vous souhaitez vous renseigner en amont sur la collection de la bibliothèque, une partie des manuscrits est d’ailleurs numérisée : https://patrimoine.bm-grenoble.fr/

Visuel : Heures latines – Bibliothèque municipale de Grenoble

ANNULATION 3 avril 2024 –Saint-Martin d’Hères – Domaine universitaire, Salle Mediat, BU Droit-Lettres, 17h30-19h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 5 : « La crise des langues à la fin du Moyen Âge » par Benoît Grévin & « Jurer la paix pour conjurer la crise ? Le serment dans la résolution d’une guerre entre San Gimignano et Volterra en 1227 » par Lucas Moulène

L’équipe de MAiGRE vous donne rendez-vous pour la cinquième séance de son séminaire mensuel sur la thématique “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ? (Volume II)” le mercredi 3 avril à 17h30 en ligne sur Zoom (code : 724290).

Nous aurons le plaisir d’assister pour cette séance printanière à une double conférence qui se propose d’interroger la place de la langue et de son usage à la fin du Moyen Âge.

Benoît Grévin, directeur de recherche au CNRS, historien confirmé de réputation internationale, spécialiste de l’ars dictaminis, de l’usage socio-politique de la langue et des contacts linguistiques et culturels dans le monde méditerranéen, présentera une communication sur la crise des langues à la fin du Moyen Âge. Par la suite, Lucas Moulène, doctorant en histoire médiévale du LUHCIE, interviendra sur le rôle que, dans l’Italie communale, le serment joue dans la résolution des conflits. Il s’agira en particulier de présenter une étude de cas portant sur une guerre qui opposa en 1227 San Gimignano et Volterra, deux communes de la Toscane centrale.

1er février 2024 – Appel à communication : “Boucles, cercles et cycles” – 5e journée journée de rencontre interdisciplinaire des médiévistes de Grenoble

Les chercheur·euses de Grenoble ont le plaisir de vous annoncer la préparation de leur 5e journée d’études des médiévistes, consacrée cette année aux “Boucles, cercles et cycles”. Elle aura lieu le 31 mai 2024, à l’UGA, salle Jacques Cartier (Maison des langues et des cultures). Les propositions de communication sont à envoyer pour le 1er février. Les communications dureront 20 mn et seront suivies de questions.
Comme les années précédentes, l’objectif est de permettre des rencontres chaleureuses où nous pourrons partager nos recherches quelles que soient nos disciplines d’origine. 
 
Voici l’appel à communication :
 
 

12 décembre 2023 – en ligne – 17h30-19h30 – Séminaire doctoral de MAiGRE : Séance 2 : “La « crise » d’Hersant : voix féminine ventriloquée dans Renart le Contrefait” par Madeline Tessier

MAiGRE vous donne rendez-vous pour la deuxième séance de son séminaire mensuel de l’année universitaire 2023-2024 sur la thématique “La crise au Moyen Âge, le Moyen Âge en crise ? (Volume II)” le mardi 12 novembre à 17h30 en format en ligne sur Zoom (code : 724290).

Nous aurons le plaisir d’écouter Madeline Tessier, étudiante à la maîtrise à l’Université McGill, département de littérature française, création et traduction, qui nous parlera de La « crise » d’Hersant : voix féminine ventriloquée dans Renart le Contrefait. Voici le résumé de son intervention prochaine : 

 
On a assez peu parlé du roman singulier que constitue Renart le Contrefait, une œuvre du XIVsiècle que l’on « redécouvre » encore (Baker et al., 2014), notamment depuis l’édition qu’en a fournie Corinne Pierreville en 2020. Notre communication entend se concentrer sur une particularité de l’œuvre qui a jusqu’ici assez peu interpelé la critique : à même ce mundus inversus où les « bêtes » s’approprient les traits d’humains, Hersant la louve — dans un passage que l’on peut considérer comme une véritable crise — renverse à son tour l’ordre du monde et résistent aux prescriptions de la doxa de l’époque (douceur, tempérance et obéissance) (Casagrande, 1991). Bouleversant les conceptions identitaires du genre, ce personnage féminin ira jusqu’à affirmer qu’elle « deüsse un hons [homme] estre » (v. 1150). Si ces mots surprennent par leur apparente modernité, une lecture approfondie du Contrefait montre que le texte hérite néanmoins des vues misogynes du milieu clérical et des recommandations de la pastorale de son temps sur la conduite féminine. Les paroles « novatrices » des femmes serviraient-elles alors à rapporter le discours phallocrate ambiant, donnant entre autres vie à la « malle femme » dont se plaint Matheolus au XIIsiècle? Nous nous proposons d’étudier les mécanismes qui permettent selon nous au narrateur-auteur du Contrefait de faire parler le « féminin » tout en en usurpant la voix. Il s’agira surtout de considérer ce témoignage de ventriloquie ou bien de travestisment discursif comme une manifestation d’ambiguïté narrative, le narrateur-auteur du roman s’appropriant les traits de la persona féminine d’Hersant afin de dire autrement sa misogynie et ainsi de réduire la femme au silence.

25 novembre 2022 – Soutenance de Marielle Devlaeminck – Saint-Martin-d’Hères – Domaine universitaire – Maison des Langues et des Cultures – Salle Jacques Cartier – 13h30

« Publicques theatres ». Poétiques et dramaturgies du théâtre politique d’expression française (XVe-XVIe siècles)

Résumé

Les histoires du théâtre politique tendent à éviter l’étude du corpus médiéval : des formes de théâtre politique sont mises au jour pour les corpus antiques, puis renaissants, classiques, baroques, modernes, mais l’étude de ce phénomène semble toujours repoussé pour le Moyen Âge, sans doute en raison du caractère fragmentaire du corpus où les textes sont souvent privés de contexte et les occasions décrites dans les archives exemptes du texte de la représentation. L’exploration du corpus dramatique – pièces de théâtre et archives documentaires – en langue française des XVe et XVIe siècles permet pourtant la mise en évidence d’une corrélation forte entre l’écriture et la représentation théâtrales d’une part et la communication politique d’autre part.

Le politique se loge aussi bien dans les textes aux tonalités polémiques ou iréniques que dans les représentations et leurs occasions de jeu : entrées royales, mariages, processions urbaines. Célébrant la concorde sociale, mettant en scène des discordes variées, adoptant une posture offensive contre l’ennemi ou occupant l’espace public de discours variés, ces spectacles ont tous en commun d’avoir une agency (agentivité) sur le spectateur. L’objet de notre étude est d’explorer les mécanismes du langage et de la mise en scène qui permettent à ces spectacles d’avoir une influence sur les publics qu’ils touchent à l’aide d’une sélection variée de pièces en langue française telles le Jeu du Prince des sots de Pierre Gringore, la Farce de Pattes-Ouaintes, le Mystère du Siège d’Orléans, la Bergerie des bergers gardant l’Agneau de France, ou encore les histoires romaines issues des processions de Lille au XVe siècle.

La première partie de ce travail est consacrée à des réflexions d’ordre épistémologique : la mise en place d’une définition du politique et la mise en place d’un outillage conceptuel permettant de l’étudier dans le théâtre des XVe et XVIe siècles. Empruntant aux études rhétoriques les outils permettant l’analyse de la construction du discours, aux études linguistiques les structures relationnelles permettant l’analyse du discours et des médias, aux études culturelles les notions d’hégémonie culturelle et de cité, nous proposons ici un premier sondage dans notre corpus en cherchant les concepts les plus adaptés à son exploration.

La deuxième partie de l’ouvrage est consacrée à l’étude des formes de représentation permettant l’épanouissement d’un discours politique. L’exploration de deux univers de représentation (l’univers pastoral et l’univers antique du théâtre historique) permet ainsi de mettre en évidence l’existence, aux XVe et XVIe siècles, de deux stratégies de communication pour dire le politique : la parabole et l’allégorie. Si la dernière a déjà été abondamment explorée par les chercheurs, la première est en revanche restée plus marginale dans le discours critique sur le théâtre en moyen français.

La dernière partie, enfin, est consacrée aux mécanismes supportant l’agency (agentivité) du spectacle. L’étude des personnages en tant que supports et modalisateurs de communication et l’exploration de la communication sensible et émotionnelle véhiculée par la mise en scène permettent conjointement d’ouvrir des hypothèses sur le mode de fonctionnement poétique et dramaturgique de ces spectacles politiques de la fin du Moyen Âge.

L’ouvrage, enfin, est accompagné de la transcription d’un corpus de textes encore inédits figurant dans le corpus d’étude, la Moralité des trois états, la Couvée des Anglais, les Deux Eclogues ou bergeries, ainsi que l’Eclogue des deux bergers de Ferrand de Bèze.

Composition du jury

  • Estelle DOUDET (Professeure, Université Grenoble Alpes, Directrice de thèse)
  • Marie BOUHAÏK-GIRONÈS (Chargée de recherches CNRS, centre Roland Mousnier, Rapporteure)
  • Katell LAVÉANT (Professeure, Utrecht University, Rapporteure)
  • Malika BASTIN-HAMMOU (Professeure, Université Grenoble Alpes, Examinatrice)
  • Mathieu FERRAND (Maître de conférences, Université Grenoble Alpes, Examinateur)
  • Tiphaine KARSENTI (Professeure, Université Paris Nanterre, Examinatrice)

27 Novembre 2020 – Cartographier et raconter l’ailleurs

Le 27 novembre 2020, l’Université de Lausanne propose un atelier en ligne autour de la thématique “Cartographier et raconter l’ailleurs”.

Voici le programme :

09h00: Introduction
09h15: Julia Roumier (Université Bordeaux-Montaigne), Coloniser l’imaginaire et spatialiser le savoir. La rationalisation de l’image du monde à travers la description géographique et la cartographie (XIVe-XVe s.)
09h45: Christine Gadrat Ouerfelli (Université d’Aix-Marseille), Questionnements sur l’écriture, le genre et la réception des récits de voyage au Moyen Âge
10h45: Pauline Quarroz (Université de Fribourg), L’insaisissable Enfer : quand le Voyage de saint Brendan s’aventure aux confins de la représentation littéraire
11h15: Hélène Bellon (Universités de Genève et Neuchâtel), La géographie des confins dans la littérature alexandrine
13h30: Discussion animée par les étudiant.e.s

Pour suivre cet atelier, contacter Hélène Cordier : helene.cordier@unil.ch

Pour connaître le programme du centre d’études médiévales de Lausanne, cliquer sur le lien suivant : programme .

Source

Calendrier de médiévistique européenne

Le Réseau des Médiévistes Belges de Langue Française a mis en place un calendrier rassemblant un grand nombre d’événements de la recherche médiévale en Europe.
Séminaires, journées d’étude, colloques… mais aussi offres de bourses et d’emploi, le calendrier du RMBLF est une source d’informations utiles pour avoir une vision globale des projets en médiévistique.

Le calendrier

Questes : Séance de méthodologie du 13 novembre « Aux marges de la thèse »

Le séminaire de méthodologie « Aux marges de la thèse » organisé par Ludmila Nelidoff et Simon Hasdenteufel se tiendra ce vendredi 13 novembre à partir de 18h.
 
[…]
 
Programme :

1° Thèse et colloques. Bryan Muller (Université de Lorraine – CRULH). Bryan Muller est doctorant en histoire contemporaine et professeur dans le secondaire. Il viendra faire part de son expérience et échanger sur la participation et l’organisation de rencontres scientifiques.
2° Thèse et vulgarisation. Simon Hasdenteufel (Sorbonne Université). Simon Hasdenteufel est doctorant en histoire médiévale et propose une discussion sur la place de la « vulgarisation » scientifique dans l’activité du chercheur.
3° Thèse et enseignement dans le secondaire. Ludmila Nélidoff (Sorbonne Université). Ludmila Nélidoff est doctorante en histoire médiévale et enseignante dans le secondaire. Nous verrons quelle organisation il est possible de mettre en place pour mener ces deux activités ensemble.
4° Thèse et activité professionnelle annexe. Axelle Janiak (Panthéon-Sorbonne). Parallèlement à sa thèse en histoire de l’art médiéval, Axelle Janiak travaille comme ingénieure en humanités numériques. Nous discuterons de la manière dont ces deux métiers peuvent être complémentaires.
En raison de la situation sanitaire, le séminaire a lieu sur Discord :